Présocratiques

Le séminaire « Présocratiques » est organisé par Rossella Saetta Cottone et Gérard Journée. Il accueille de jeunes chercheurs (doctorants et post-doctorants) et des chercheurs confirmés souhaitant présenter et discuter leurs travaux en cours (thèses, travaux post-doctoraux, édition de fragments et de témoignages, articles, monographies) sur les penseurs de la Grèce antique qui ont précédé les systématisations de Platon et d’Aristote.  Séance mensuelle, avec un ou deux intervenants. Les présentations, d’une heure environ (des séances plus longues sont admises), sont suivies d’une discussion de 30 à 45 minutes. Des matériaux préparatoires fournis par les intervenants (hand-out, textes complémentaires) sont envoyés aux participants une dizaine de jours à l’avance.

Pour la troisième et dernière année, le séminaire « présocratiques » du Centre Léon Robin sera consacré au thème « Les dieux chez les penseurs présocratiques » et poursuivra l’enquête sur les principales questions soulevées par l’étude de la religiosité chez les penseurs grecs de l’époque archaïque et classique. Par-delà le champ spécifiquement philosophique, qui est difficile à définir pour une époque où la philosophie n’est pas constituée réflexivement comme discipline et reste plutôt à situer dans différentes attitudes critiques face à la tradition, le séminaire sera ouvert aux approches pluridisciplinaires et transversales, que ce soit à la poésie hexamétrique « théologique », à la tragédie, ou aux aspects politiques et sociologiques en rapport à la religiosité traditionnelle. Il s’intéressera cette année tant au Chaos, aux figures de Dionysos et d’Apollon, à la critique des adresses aux dieux dans les banquets, qu’à un aspect plus spécifique, la réception du débat philosophique au sein de la société grecque au sens large, particulièrement dans l’Athènes de la fin du Ve siècle. Il abordera ainsi la question de l’impiété d’Anaxagore, du supposé athéisme d’Euripide, ou plus généralement la question des délits religieux à Athènes et des procès d’impiété, s’arrêtant ainsi à ce moment où la société semble prendre conscience de l’impact du débat philosophique au sens large en son sein, et paraît tentée de commencer à y résister.

 

 Programme 2019-2020

téléchargeable en bas de cette page

16 novembre

Glenn Most (Scuola Normale Superiore, Pise)

« The invention of Chaos »

14 décembre 18 janvier (séance reportée suite aux mouvements sociaux)

Gérard Journée (CNRS, Centre Léon Robin)

« Anaxagore. Finalité et impiété »

8 février 2020

Emiliano Buis (Université de Buenos Aires) 

« Délits religieux, crimes politiques : comment traîner un philosophe en justice à Athènes ? »

28 mars

Sylvana Chrysakopoulou (Université de Ioannina)

« La critique des adresses aux dieux dans les banquets par Xénophane et sa reprise par Platon »

25 avril

Federica Montevecchi (Liceo Ginnasio “Luigi Galvani”, Bologne)

« Il sé divino. L’azione di Dionisio e di Apollo sur carattere del filosofo greco più antico »

16 mai

Rossella Saetta Cottone (CNRS, Centre Léon Robin)

 « À propos de l’athéisme d’Euripide. Retour sur les Bacchantes »