Cassin Barbara

BCassinPhotoBarbara Cassin, docteur ès lettres en philosophie, est directrice de recherches émérite au Centre National de la Recherche Scientifique à Paris. Elle a dirigé le Centre Léon Robin de Recherches sur la pensée antique (CNRS - Paris Sorbonne - ENS Ulm) entre 2006 et 2010, et a présidé au CNRS de 2009 à 2012 la Commission 35, « Philosophie, histoire de la pensée, sciences des textes, théorie et histoire des littératures et des arts ». Elle a initié en 2009 avec Carlos Lévy un programme ANR dirigé par André Laks (Paris IV-Sorbonne) sur : « Présocratiques grecs, présocratiques latins », et co-dirige avec Fernando Santoro, professeur à l’Université de Rio de Janeiro, le programme Capes-Cofecub « Aux origines du langage philosophique. Stratégies rhétoriques et poétiques de la sagesse antique ».

Elle a une formation de philosophe et de philologue, spécialiste de la Grèce ancienne. Elle a participé au Séminaire du Thor fait par Martin Heidegger en 1969, chez René Char et avec Jean Beaufret, puis travaillé avec Pierre Aubenque à la Sorbonne, avec Jean Bollack et Heinz Wismann à Lille. Ses recherches portent sur les rapports entre la philosophie, dès les débuts présocratiques de l’ontologie, et ce qui se trouve posé comme n’étant pas elle : sophistique, rhétorique, littérature. Elle a proposé une édition, une traduction et un commentaire de deux textes fondamentaux dans cette perspective, le Traité du non-être de Gorgias (Si Parménide, P.U.L-M.S.H., 1980 *) et le livre Gamma de la Métaphysique d’Aristote (La Décision du sens, en collaboration avec Michel Narcy, Vrin, 1989) ; elle a édité les actes d’un colloque qu’elle a organisé à Cerisy sur la sophistique, Positions de la sophistique (Vrin, 1986) et Le plaisir de parler, (Minuit, 1986), et publié dans divers pays des articles, des recueils ou des ouvrages originaux (au Brésil par exemple, Ensaios sofisticos, Sao Paulo, Siciliano, 1990 ; Grecos, Barbaros, Estrangeiros. A cidade e seus otros, en collaboration avec N. Loraux et C. Peschanski, Rio-de Janeiro, Editora 34, 1993). Ses principaux ouvrages parus dans cette problématique sont, outre L’Effet sophistique (Gallimard, 1995), Aristote et le logos, Contes de la phénoménologie ordinaire (PUF, 1997), Parménide, Sur la nature ou sur l’étant, La Langue de l’être ? (Seuil, Points-bilingues, 1998), Voir Hélène en toute femme, d’Homère à Lacan (Les Empêcheurs de penser en rond, Institut d’édition Sanofi-Synthélabo, mars 2000). Elle a poursuivi cette réflexion comme permettant aussi de distribuer, à partir des différentes stratégies d’usage de l’antiquité, quelques grandes positions philosophiques modernes et contemporaines, de Heidegger à Habermas : traductrice de Hannah Arendt et de Peter Szondi, elle a notamment édité Ontologie et politique. Hannah Arendt (en collaboration, Tierce, 1989), Nos Grecs et leurs modernes. Les stratégies contemporaines d’appropriation de l’Antiquité (Seuil, 1992). Elle a travaillé plus récemment sur la Commission Vérité et Réconciliation en Afrique du Sud, et sur ce que peuvent les mots et les récits au sein d’un tel dispositif (Vérité, réconciliation, réparation, "Le Genre humain", Seuil, 2004), dirigé un PICS (Pôle international de collaboration scientifique), avec l’Afrique du Sud, et co-fondé la Société sud-africaine de rhétorique.

Directrice de programme au Collège International de Philosophie, directrice de son Conseil scientifique, puis membre de son Conseil d’administration, elle en assure la présidence à la suite de Michel Deguy depuis janvier 2011. Succédant à Paul Ricœur et François Wahl, elle a dirigé aux Éditions du Seuil en collaboration avec Alain Badiou la collection « L’Ordre philosophique », et fondé et co-dirigé la série « Points-bilingues ». Depuis 2007, elle co-dirige avec Alain Badiou la collection « Ouvertures » et « Ouvertures-bilingues » chez Fayard. Au Centre National du Livre, elle a été membre de la « Librairie Européenne des Idées » dirigée par Pierre Nora, puis membre de la Commission « Philosophie, Psychanalyse, Sciences religieuses » présidée par Philippe Raynaud, commission qu’elle a elle-même présidée jusqu’en janvier 2011.

Elle a eu pendant huit ans la responsabilité au CNRS d’un premier Groupement de Recherches international ayant pour objectif la constitution d’un Vocabulaire Européen des Philosophies, Dictionnaire des Intraduisibles, paru en octobre 2004 aux Editions Seuil/Le Robert (10 Millions de signes, 10 années de travail, 150 collaborateurs). Il s’agit, à partir des symptômes que sont les difficultés de traduire, de constituer une cartographie des différences philosophiques européennes pour philosopher en langues - se servir du “métier de traducteur” (Benjamin) pour lester une “ontologie de l’actualité” (Foucault). Ce travail (préparé par exemple par De l’intraduisible en philosophie. Le passage aux vernaculaires, Rue Descartes 14, novembre 1995, Albin-Michel, et Ce que les philosophes disent de leur langue — Que reste-t-il du génie des langues ?, Rue Descartes 26, décembre 1999, PUF) s’appuie sur la série des bilingues qui en constitue le fonds textuel, où les problèmes philosophiques sont instruits, aussi sous forme de glossaire, du point de vue de la traduction et de la différence des langues. Le dictionnaire est aujourd’hui en cours de traduction-adaptation en ukrainien, anglais, espagnol, arabe, roumain, portugais, persan, et les différentes équipes linguistiques sont depuis 2009 regroupées au sein du nouveau Groupement de Recherche International « Philosopher en langues » qu’elle dirige, après avoir co-ordonné un PICS spécifiquement dédié à la collaboration avec l’Ukraine, « Traditions croisées, traductions croisées ». Expert auprès de la Commission Européenne dans le groupe à haut niveau sur le multilinguisme (2006-2007), elle a plus récemment publié Google-moi. La deuxième mission de l’Amérique (Albin-Michel, janvier 2007), et Avec le plus petit et le plus inapparent des corps (Fayard, 2007), ainsi que deux collectifs : Les Vocabulaires de la voix (dir. avec D. Cohen Levinas, L’Harmattan, 2009) et L’Appel des appels. Pour une insurrection des consciences (dir. avec R. Gori et C. Laval, Mille et une nuits, 2009). Elle prépare un second ouvrage collectif de l’Appel des appels intitulé Derrière les grilles, chez le même éditeur.

Poursuivant ses recherches sur ce que peuvent les mots, qu’il s’agisse de philosophie/ littérature, de rhétorique et politique, de traduction ou de psychanalyse, elle reprend à nouveaux frais le rapport entre performance et performatif (« Sophistique, performance, performatif », Bulletin de la Société Française de Philosophie, n° 2006/ 4, paru en 2007), comme en témoigne l’ouvrage collectif La généalogie des actes de parole dans le monde grec, romain et médiéval, (codirigé avec Carlos Lévy, Brépols, 2012; contribution : « La performance avant le performatif ou la troisième dimension du langage »), ainsi que le livre qu’elle est en train d’écrire, qui s’intitule Quand dire, c’est vraiment faire. La troisième dimension du langage. Viennent de paraître chez Fayard (avril 2010) deux ouvrages écrits avec Alain Badiou : Il n’y a pas de rapport sexuel. Deux leçons sur L’Etourdit de Lacan, et Heidegger, le nazisme, les femmes, la philosophie, qui préparent un travail de plus longue haleine sur homme/ femme / philosophie, et chez Epel : Jacques le Sophiste, Lacan, logos et psychanalyse, 2012). Elle a publié en 2012 une « Petite conférence » donnée à Montreuil sur Plus d’une langue (Bayard), et en 2013 : La Nostalgie, Quand donc est-on chez soi ? Ulysse, Enée, Arendt (Autrement). Simultanément, elle a fondé en 2009 à la demande de l’UNESCO le Réseau des femmes philosophes, dont elle co-ordonne la revue en ligne ; le numéro 2-3 sera en ligne le 31 mai 2013 : « Printemps arabes, printemps durables ? Ce que les femmes philosophes pensent du (nouveau) monde arabe. Ce que les femmes philosophes du (nouveau) monde arabe pensent ».

Elle a reçu en 2012 le grand prix de philosophie de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre.

Principaux ouvrage parus :

Si Parménide, P.U.L-M.S.H *., 1980

La Décision du sens, avec Michel Narcy, Vrin, 1989 (trad. ital)

Ensaios sofisticos, Sao Paulo, Siciliano,1990

Grecos, Barbaros, Estrangeiros. A cidade e seus otros, avec Nicole Loraux et Catherine Peschanski, Rio-de Janeiro, Editora 34, 1993

L’Effet sophistique, Gallimard, 1995 (trad/adaptation. en ital., port., russe, espagnol)

Aristote et le  logos, Contes de la phénoménologie ordinaire, PUF, 1997 (trad. esp.)

Parménide, Sur la nature ou sur l'étant. Le grec, langue de l’être? Seuil (Points-bilingues),1998

Voir Hélène en toute femme. D'Homère à Lacan, illustrations de M. Matieu, Les Empêcheurs de penser en rond, 2000 (trad. esp.)

Sous X, avec M. Matieu, Actes Sud, 2003

Google-moi, la deuxième mission de l'Amérique, Albin-Michel, 2007 (trad. en esp.)

Avec le plus petit et le plus inapparent des corps, Fayard, 2007 (trad. en esp, vietnamien)

Il n’y a pas de rapport sexuel. Deux leçons sur « L’Etourdit »  de Lacan, avec A. Badiou, Fayard, 2010

Heidegger, le nazisme, les femmes, la philosophie, avec A. Badiou  Fayard, 2010 (tous deux traduits ou en cours de traduction en allemand, anglais, espagnol, portugais, italien)

Jacques le Sophiste, Lacan, logos et psychanalyse, Epel, 2012

Plus d’une langue, Petites conférences, Bayard, 2012

La Nostalgie, Quand donc est-on chez soi ? Ulysse, Enée, Arendt, Autrement, 2013.

(direction d’ouvrages)

Positions de la sophistique  Vrin, 1986

Le plaisir de parler, Minuit, 1986

Ontologie et politique. Hannah Arendt, en coll., Tierce, 1989 (repr. Politique et pensée. Colloque Hannah Arendt, Petite Bibliothèque Payot, 1996)

Rhétorique et politique : les métamorphoses de Protagoras, Philosophie 28, automne 1990 (Minuit).

Des Grecs, Rue Descartes 1-2, avril 1991 (Albin-Michel).

Nos Grecs et leurs modernes. Les stratégies contemporaines d’appropriation de l’Antiquité, Seuil, 1992 (trad. esp.)

De l’intraduisible en philosophie. Le passage aux vernaculaires, Rue Descartes  14, novembre 1995 (Albin-Michel)

L’Animal dans l’antiquité, en coll., Vrin, 1997

Anamorphosen der Rhetorik. Die Wahrheitspiele der Renaissance, en coll, Fink Verlag, 1997

Metamorphosen der Zeit, en coll., Fink Verlag, 1999

Ce que les philosophes disent de leur langue, éd., Rue Descartes 26, décembre 1999 (PUF)Metamorphosen der Zeit, B. Cassin Hrsg. (en coll.), München, Fink Verlag, 1999

Vérité, réconciliation, réparation, en coll., Le Genre humain, Seuil, 2004

Vocabulaire Européen des Philosophies, Dictionnaire des intraduisibles, dir., Seuil-Le Robert, 2004 (en cours de traduction/adaptation en anglais, arabe, espagnol, persan, portugais, roumain,   russe, ukrainien)

Vocabulaires de la voix, avec Danièle Cohen-Levinas, L’Harmattan, 2009

L’appel des appels Pour une insurrection des consciences, avec Roland Gori et Christian Laval, Fayard, 2009.

Portraits de l’exil. Paris-New York, dans le sillage d’Hannah Arendt », photographies de Fred Stein, Musée du Montparnasse-Arcadia, 2011

La généalogie des actes de parole dans le monde grec, romain et médiéval,  dir. avec Carlos Lévy, Brépols, 2012

À paraître

Derrière les grilles (d'évaluation), dir. coll. Appel des appels, Mille et une nuits, 2013

Quand dire, c'est vraiment faire. La troisième dimension du langage,  Fayard, 2013.

La rhétorique au miroir de la philosophie. Définitions philosophiques et définitions rhétoriques de la rhétorique, dir. , Vrin, 2013

Sophistical Practise. Enough of the truth for, Fordham, 2013

 

Traductions (sélection)

 Hannah Arendt, La crise de la culture, Paris (Gallimard), 1972.

 Hannah Arendt, Vies politiques, Paris (Gallimard), 1974.

 Peter Szondi, Poésie et politique de l'idéalisme allemand, Paris (Minuit), 1975.

 Manifeste du Cercle de Vienne et autres écrits, éd. A. Soulez, Paris (P.U.F.), 1985.

 R. B. Onians, Les Origines de la pensée européenne  —sur le corps, l’esprit, l’âme, le monde, le temps et le destin,  trad. en coll. avec A. Debru et M. Narcy, présentation par B. Cassin, Paris, Seuil (L’Ordre philosophique), 1999, 693 p.

 

Contacter Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

* La mise en ligne de l'ouvrage de Barbara Cassin, Si Parménide (en téléchargement ci-dessous) a été réalisée par Sophie Legrain dans le cadre de la coopération scientifique Capes/Cofecub “LES ORIGINES DU LANGAGE PHILOSOPHIQUE : Stratégies rhétoriques et poétiques de la sagesse antique.”
Une traduction de ce texte est préparée par le Professeur Claudio de Oliveira, et elle donne matière dans ce même cadre à un séminaire au long cours ainsi qu'à des échanges réguliers.

 

   

Actualités  

   

Rechercher sur ce site