A. Vasiliu, Penser Dieu. Noétique et métaphysique dans l'Antiquité tardive

Détails

couvMichalewskiPuissanceA. Vasiliu, Penser Dieu. Noétique et métaphysique dans l'Antiquité tardive, Paris, Vrin, coll. Bibliothèque d'histoire de la philosophie, Format 13,5 × 21,5 cm, 412 p., 1er octobre 2018, ISBN 978-2-7116-2828-5

Comment penser l’impensable ?
Si l’Un, le Bien, Dieu, la cause première ou le principe sont dits être au-delà de la pensée, comment penser alors l’Un, le Bien, Dieu en stipulant qu’ils sont, qu’ils déterminent tout et qu’ils sont en outre impensables ?
Penser l’irréductibilité de Dieu à la pensée oblige à repenser l’acte. Penser Dieu met à l’épreuve l’acte noétique en en faisant un perpetuum mobile. Qu’il soit induit par le parfait moteur immobile ou par la condition divine de l’intellect lui-même, penser Dieu ou le meilleur définit ainsi l’acte perpétuel dont la métaphysique, comprise comme raison ultime de la physique, cherche toujours à saisir la condition de possibilité.
Sont ici mis à contribution des textes de Platon, Aristote, Philon d’Alexandrie, Plotin, Porphyre, Marius Victorinus et Basile de Césarée.

   

Rechercher sur ce site