CouvDuhotEnigmePlato

 

Jean-Joël Duhot, L'énigme platonicienne, Édition Kimé, coll. Transhumanisme, 2017, 396p., ISBN 978-2-84174-803-7

Partant du décryptage de la gamme du Timée, où j’ai découvert que le Même et l’Autre codaient respectivement l’octave et la quinte, soit les rapports 2 et 3/2, ce qui pose une équivalence entre métaphysique, acoustique et mathématiques, j’ai mis au jour un modèle physico-mathématique dont je me suis aperçu qu’il sous-tendait tous les dialogues postérieurs à la République. Et ce modèle est parfaitement cohérent avec les doxographies qui, à partir d’Aristote, prêtent à Platon un véritable enseignement dogmatique. La doctrine ésotérique de Platon était donc codée dans les dialogues, comme une énigme restée indéchiffrée jusqu’à aujourd’hui. Le problème ouvert par la thèse de L. Robin est donc résolu: il y a bien une doctrine de Platon, mais celle-ci, loin d’être étrangère aux dialogues, est la clef qui les explique.