Projet Philat

« Lexique philosophique de la latinité »

Programme Émergence de Sorbonne Universités

Projet porté par Jean-Baptiste Gourinat (Centre Léon Robin)

et

Hélène Casanova-Robin (Rome et ses Renaissances)


Le projet « Lexique philosophique de la Latinité » est consacré à la fabrique du langage et des concepts philosophiques latins à l’interface de la philosophie et de la littérature dans la Rome antique. Il vise à dresser un lexique des termes et concepts philosophiques latins montrant comment les notions grecques ont été traduites et acclimatées à Rome, non seulement dans les textes proprement philosophiques mais aussi dans l’ensemble de la littérature latine. Le cœur du projet est constitué par un outil informatique en ligne relevant des « humanités numériques », qui permettra à l’utilisateur des recherches dynamiques selon plusieurs plans de lecture et d’indexation (chronologie, école de pensée, formes littéraires, etc). La période de référence sera la latinité dite classique (IIe s. av.-IIe s. apr. J.-C.). L’étude sera néanmoins étendue par certains coups de sonde sur certains termes significatifs jusque dans l’antiquité tardive (III-IVe s.). Le lexique indiquera à la fois les termes latins et grecs (qui devront être accessibles à partir de chacune des deux langues), leur signification ou définition, et les textes de référence, et permettra des renvois aux textes sources lorsque ceux-ci sont accessibles en ligne. Le lexique sera enrichi par une arborescence qui fera apparaître les champs lexicaux, les réseaux de concepts et d’images liés aux notions clés. Le projet se développera à deux niveaux, interactifs : (1) lexique en ligne ; (2) études textuelles en atelier. Des ateliers et des réunions plénières permettront de préparer et d'établir le lexique, mais aussi d'approfondir la réflexion et de prolonger l'outil. De ces études résultera une réflexion approfondie sur les termes du lexique et sur leur insertion dans certains corpus, philosophiques ou littéraires. L’acclimatation de la philosophie à Rome constitue la première tentative de développement de la philosophie dans une culture autre que la culture grecque, tentative qui a été suivie de nombreuses autres. Le projet vise à tester l’hypothèse de la traductibilité du lexique philosophique au travers de sa première tentative historique, celle du passage du grec au latin, et de comprendre comment cette tentative a réussi à créer un nouveau lexique, à initier un mouvement d’acclimatation d’un aspect fondamental de la culture grecque et aussi à comprendre comment cette transposition d’une culture a irrigué la littérature latine et transformé la philosophie grecque.

Le lexique en ligne indiquera à la fois les termes latins et grecs (qui devront être accessibles à partir de chacune des deux langues), leur signification ou définition, et les textes de référence, et permettra des renvois aux textes sources lorsque ceux-ci sont accessibles en ligne. Le lexique pourra aussi être enrichi par une arborescence qui fera apparaître les champs lexicaux, les réseaux de concepts et d’images liés aux notions clés. L’outil numérique permet cette dynamique d’une consultation spécifiquement lexicale ou en contexte, avec, en ce cas, la mise en relief des dérivations, des réseaux métaphoriques afférents.

Le lexique en ligne offrira en outre plusieurs niveaux de lecture que ne permet pas un ouvrage traditionnel, grâce à la possibilité d’interroger la base selon des critères de recherche multiples : classement alphabétique latin ou grec, chronologie, auteurs, obédience philosophique, genre littéraire, mots racines et famille de mots, notions, domaines philosophiques. Il sera par exemple possible de cibler un auteur ou de comparer deux ou plusieurs corpus.

Toutes ces informations permettront, par des reclassements et des consultations croisées, une réévaluation affinée du langage philosophique dans les textes latins et de la correspondance ou de l’écart entre la langue d’origine et la langue cible.

Le projet, porté par l’UMR 8061 (Centre de recherches sur la pensée antique), a été préparé conjointement par les responsables deux unités de recherches de Paris-Sorbonne, l’UMR 8061 et l’EA 4081 (Rome et ses Renaissances). Il réunit des spécialistes de philosophie antique et des spécialistes de la langue et de la littérature latine, en explorant ces deux disciplines. Des spécialistes extérieurs aux laboratoires, français et internationaux, complètent l’équipe des membres du laboratoire.

Liste des membres du projet Philat

Thomas Bénatouïl (Lille)

Juliette Dross (Paris-Sorbonne, Rome et ses Renaissances)

Alessandro Garcea (Paris-Sorbonne, Rome et ses Renaissances)

Gérard Journée (CNRS, Léon Robin)

Anida Hasic (Sorbonne-Université, ingenieure Philat)

Suzanne Husson (Paris-Sorbonne, Léon Robin)

Gérard Journée (CNRS Paris-Sorbonne, Léon Robin)

Adrien Lecerf (CNRS Paris-Sorbonne, Léon Robin)

Sabine Luciani (Aix-Marseille)

Marcos Martinho (San Paolo)

Charlotte Murgier (Paris-Est Créteil)

Rita Pierini (Florence)

François Prost (Paris-Sorbonne, Rome et ses Renaissances)

Gretchen Reydams-Schils (Notre Dame, Indiana)

David Sedley (Cambridge)

Stéphane Toulouse (ENS, Léon Robin)

Anca Vasiliu (CNRS Paris-Sorbonne, Léon Robin)

Christelle Veillard (Paris  Nanterre)