Kramar Natalia

Titre de la thèse : « L'étonnement dans la philosophie de Platon »

Direction : Cristina Viano

 

Résumé du projet de thèse : Dans cette thèse, nous nous proposons d’étudier la notion d’étonnement (thaumazein), dans les dialogues de Platon.

Malgré un regain d’intérêt à l’égard des émotions dans différents champs de la philosophie depuis une quarantaine d’années, le corpus platonicien des dialogues n’a bénéficié de l’attention portée aux émotions que récemment. L’étonnement quant à lui, notamment chez Platon, n’a encore fait l’objet d’aucune étude philologique et philosophique approfondie. Or, ce thauma proprement philosophique, récurrent dans le corpus platonicien (380 occurrences, toutes catégories grammaticales confondues), semble faire partie des émotions dites « intellectuelles », qui incluent, en outre, la curiosité, le courage intellectuel, l’amour de la vérité, l’humilité, etc.

L’étonnement relève-t-il du même ordre de phénomènes que les passions plus « primitives » (comme la peur, le chagrin, la colère) ou en est-il bien distinct ? Est-il encore une émotion ? Une disposition complexe, à la fois cognitive et affective ? De quelle manière l’étonnement est-il impliqué dans le processus d’apprentissage ? Quel est son rôle par rapport à la pensée, ses vertus épistémiques ? Est-ce la cognition qui déclenche l’étonnement ou bien l’inverse ? L’étonnement implique-t-il le corps ? Quelle est sa structure ? Comment fonctionne-t-il ? Quels sont ses objets et son rôle causal (quelles actions motive-t-il) ?

Pour répondre à ces questions, nous examinerons les contextes d’emploi des mots de la famille thauma- dans les dialogues de Platon, dans le but de discerner différentes espèces de l’étonnement platonicien. Nous étudierons ensuite la façon dont l’étonnement est conçu dans certains traités d’Aristote, afin de confronter l’étonnement platonicien avec l’étonnement aristotélicien et de faire ressortir par là même la spécificité de cette notion chez Platon. Plus généralement, le détour par l’étonnement nous permettra de clarifier en retour le sens d’« émotion intellectuelle » elle-même.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (NKramar_Projet_Léon_Robin.pdf)NKramar_Projet_Léon_Robin.pdf