Papadopoulos Angelos

Titre de thèse : « Le problème du mal dans la philosophie de Platon »

Directeur : Marwan Rashed

Le but de cette recherche consiste à déterminer le sens que l’on doit attribuer à la notion du mal dans la philosophie de Platon et d’en clarifier la place et le rôle ; surtout, de montrer la manière exacte dont ce que l’on peut désigner comme le problème du mal est attaché  aux principales questions – morales, épistémologiques, ontologiques – auxquelles la philosophie platonicienne a jugé nécessaire de se confronter. Le problème du mal, bien qu’il ne soit pas thématisé de manière explicite, peut servir d’outil interprétatif majeur afin de concevoir et décrire le projet platonicien dans son unité.

À partir d’une théorisation de l’aporie comme relative à l’apparition du problème du mal, il est possible de concevoir et présenter la phénoménologie platonicienne du mal, c’est-à-dire de décrire la vaste région de l’existence et de l’activité humaine que le mal atteint, au niveau de l’individu mais aussi de la cité. Sous la lumière du rejet platonicien de tout système fondé sur l’opposition de deux principes contraires – l’un « positif » et l’autre « négatif » – en faveur d’un principe unique, on procédera à l’examen de l’ontologie platonicienne par rapport au mal, en se penchant, entre autres, sur les problèmes qui surgissent à ce propos chez le dernier Platon, notamment le rôle du démiurge timéen ainsi que l’ontologie des Lois. Le « retour du philosophe à la cité » sera traité en dernier lieu dans le but de faire apparaître la portée politique du projet platonicien dans sa volonté de répondre au problème du mal.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (A_Papadopoulos_CV.pdf)A_Papadopoulos_CV.pdf