Dragulinescu Stefan

Titre de la thèse : "L’analogie aristotélicienne entre la perception et l’intellection"

Direction :  Vasiliu Anca

Résumé du projet de thèse

Ce projet de thèse s’articule autour d’une certaine tension qu'on peut retrouver chez Aristote entre son approche vis-à-vis de la problématique du changement, d'une part, et un certain type de transformations - surtout manifestées dans la description des processus noétiques et perceptives, mais aussi présentes dans d'autres parties de sa science de la nature (plus précisément dans l'interprétation de la translation des éléments) - un type de transformations qui semblent échapper à la définition du mouvement et du changement, telle qu'elle est présentée dans Phys.1.7 et Met. ? 1-3.  Afin de retrouver la source de cette tension, on va circonscrire le rôle (“physique” et “herméneutique”) joué par la lumière (to phôs) dans le processus perceptif visuel et dans celui de l’intellection, chez Aristote et ses commentateurs anciens, tout en mettant en relief les liens conceptuels platoniciens qui relient tacitement le De Anima avec le Timée, le Philèbe la République, vis-à-vis des notions essentiels comme “khôra”, “topos oratos”, “topos noêtos”, et aussi “apeiron” et “peras”.

Contact :

 s.dragulinescu[at]gmail.com,  stefan.dragulinescu[at]paris-sorbonne.fr

 

 

 

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (dragulinescu_biblio.pdf)dragulinescu_biblio.pdf