Enseignements en licence durant l'année 2017-18

  • Licence 3. Philosophie ancienne. CM. Anca Vasiliu

 

Platon : l’image, l’être, la pensée.Questions d’ontologie, de noétique et de cosmologie dans le Sophiste et le Timée

 

Seront abordés principalement ces deux dialogues platoniciens en resserrant l’analyse sur la spécificité de l’ontologie (métaphysique) platonicienne. Pour le Sophiste, il s’agira de définir l’être et les usages du langage et de l’image à cet égard, d’analyser la division des genres de l’être et de la production des images, d’aborder la question du dualisme à partir de la confrontation entre « matérialistes » et « idéalistes » (/« amis des formes ») et, enfin, de chercher à définir les rapports de prééminence entre « être », « un » et « tout ». Des développements de ces questions seront illustrés à l’aide de passages apparentés empruntés à d’autres dialogues de Platon (Théétète, Philèbe, République, Phédon) et par des mises en parallèle de l’approche platonicienne avec certains passages critiques d’Aristote (principalement de la Métaphysique). Si le temps le permet, nous étudierons aussi des prolongements et des reprises de ces questions chez Plotin et chez Porphyre. Pour le Timée, il sera principalement question de l’intellect et de l’intellection, et cette partie finale de la cosmologie du Timée consacrée à l’âme intellective sera mise en parallèle avec certains passages des chap. 7-10 de Métaphysique Lambda.

 

Semestre 1, Sorbonne, 8h-11h, Université Paris 1- Panthéon Sorbonne, Sorbonne, salle Halbwachs

 


 

  • Licence 2. Histoire de la logique . Juliette Lemaire

Histoire de la logique antique et médiévale

 

Quelles sont les conceptions de la logique durant l’antiquité ? La logique est-elle un outil ou une partie de la philosophie ? et comment la logique se développe-t-elle durant la période médiévale ? Telles sont les questions qui seront traitées durant ce cours visant tout d’abord à examiner la naissance de la logique avec Aristote et à analyser sa conception de l’analytique et de la dialectique, puis à étudier la manière dont les stoïciens ont développé leur logique dans leur dialogue avec les mégariques. Cette naissance de la logique est indissociable de l’histoire d’un corpus, celui de l’Organon d’Aristote. Nous examinerons, d’une part, la manière dont s’est constituée la tradition de l’Organon durant l’antiquité au travers notamment des commentaires grecs de l’Organon, mais aussi de ses traductions et commentaire latins, Boèce jouant un rôle majeur dans la transmission de ce corpus au Moyen-Âge ; et, d’autre part, la manière dont la distinction entre réalisme et nominalisme a engendré deux conceptions de la logique : d’un côté, celle, inspirée d’Aristote, qui intègre la logique à un système philosophico-théologique, à la manière de Thomas d’Aquin, de l’autre, celle, initiée par Guillaume d’Occkham, qui considère la logique comme une discipline autonome, fondée sur l’expression linguistique, développée notamment par Jean Buridan et Albert de Saxe.

Semestre 1, lundi 11h-13h, Université Panthéon Sorbonne, centre Pierre Mendès France, B1408

 

 

 


 

  • Licence 1. Philosophie ancienne. TD. Juliette Lemaire

L'amitié

 

Ce cours a pour objectif d’introduire à la philosophie ancienne par l’étude d’une notion qui se trouve être révélatrice du monde dans lequel évoluent les philosophes de l’Antiquité : l’amitié. Loin de se réduire à une simple relation intersubjective et à une affinité particulière, comme nous l’entendons à présent, cette notion joue, dans la pensée antique, un rôle de première importance : rôle cosmique, pédagogique, social et politique.

 

Le cours magistral sera l’occasion de présenter de manière synthétique les différents aspects et enjeux de la notion d’amitié, tels qu’ils sont mis en œuvre chez les penseurs antiques, des présocratiques à Sénèque. Nous verrons en particulier en quoi l’amitié se distingue, dans sa définition comme dans ses fonctions, de l’amour. Nous interrogerons également le fondement et l’origine de l’amitié en affrontant la question suivante : l’amitié n’est-elle que le masque de l’amour de soi ?

Le TD portera sur une thématique plus générale :“Le rôle social et politique de la philia”. Il s’agira d’examiner en particulier la figure du sage, entre autarcie et engagement politique.

 

Œuvres au programme

Platon, Lysis, trad. Dorion, GF Flammarion, 2004 ; Le Banquet, trad. Brisson, GF Flammarion 1998 ; Phèdre, trad. Brisson, GF Flammarion, 1992

Aristote, Éthique à Nicomaque, livres VIII et IX, trad. Tricot, Vrin, 1967.

Cicéron, L’amitié, trad. Combès, Belles Lettres, classiques en poche, 2002.

Épicure, Lettre à Ménécée, trad. Morel, GF Flammarion 2009.

 Sénèque, Lettres à Lucilius, lettre IX, trad. Jourdan-Gueyer, GF Flammarion, 1992.

Semestre 1, Mercredi 8h20-10h20, 10h30-12h30,Université Paris  Nanterre, salle L206.

 


   

Rechercher sur ce site