Soutenance de thèse - Luan Reborêdo Lemos

Details
Soutenance de thèse pour l’obtention du grade de Docteur en Études grecques (Sorbonne Université)  et en Philosophie (Universidade Federal do Rio de Janeiro)

Luan Reborêdo Lemos

"Le temps va-t-il disparaître ? La doctrine d’Anaximandre sur la durée du monde et la durée des choses"
"O tempo vai desaparecer? A doutrina de Anaximandro sobre a duração do mundo e a duração das coisas"

 

07/11/2022 – 10h (Rio de Janeiro) | 14h (Paris)  
Sala Celso Lemos (Sala 308) – IFCS/UFRJ
https://maglit.me/defesa-reboredo
 
Composition du jury 
Rossella Saetta Cottone (CNRS et Sorbonne Université) – Directrice de thèse 
Fernando José de Santoro Moreira (UFRJ) – Codirecteur de Thèse 
André Laks (Sorbonne Université et Universidad Panamericana)
Claire Louguet (Université de Lille)
Luís Felipe Bellintani Ribeiro (UFF)
Miriam Campolina Diniz Peixoto (UFMG)

 

Résumé
À partir d’une lecture contextualisée du fragment DK12B1, cette étude montre que la cosmologie d’Anaximandre de Milet était caractérisée par un modèle de temporalité linéaire qui exclut l’idée que l’univers va se détruire un jour. Si la doxographie attribue cette thèse à Anaximandre et en déduit qu’il croyait à l’existence d’une infinité de mondes (successifs ou coexistants), c’est par une mauvaise compréhension du témoignage de Théophraste, qui n’affirme nulle part que chez lui l’univers entier va se détruire et retourner à la substance infinie. Contrairement à ce que prétendent certains interprètes modernes, cette idée n’est pas non plus exprimée dans DK12B1. Lu attentivement, ce fragment exprime simplement que la génération et la corruption des étants sous les enveloppes célestes sont provoquées ou réglées, directement ou indirectement, par le mouvement de la révolution céleste. Identifié au temps, ce mouvement est un principe régulateur du conflit des opposés et est entretenu par le mouvement éternel de la substance infinie, ce qui exclut la possibilité de cataclysmes universels. En ce qui concerne la permanence des choses, l’univers d’Anaximandre se divise en trois niveaux : au premier, embrassant tout, se trouve la substance infinie primordiale, éternelle, sans origine ni fin ; au deuxième niveau se trouve ce qui a été engendré et est impérissable (les astres, reconnus comme des dieux) ; le troisième niveau comprend tous les étants terrestres qui sont engendrés et qui périssent. À tous les niveaux, l’état actuel de l’univers est caractérisé par une stabilité périodique et rien ne semble indiquer la perturbation de cet ordre.
 
En pièce jointe l'affiche de la soutenance
   
   

Search this site  

   

In the news  

   
Copyright © 2023 Léon Robin Centre for the Study of Ancient Thought. All Rights Reserved.
Joomla! is Free Software released under the GNU General Public License.

We have 258 guests and no members online